Rude Boy Train

RUDE BOY TRAIN’S CLASSIC – FIREBUG – On The Move (2006 – Grover Records)

« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : Quand Firebug déboule du Brésil début 2007 par chez nous avec sous le bras son deuxième album «On The Move », on se demande bien où Grover Records a bien pu pêcher un tel groupe.

Mais en creusant un peu, on découvrit qu’il avait derrière tout ça l’incontournable Victor Rice, qui, en s’installant à Sao Paolo s’était trouvé avec le chanteur et guitariste Felipe Machado, un fameux comparse musical, lançant donc ce groupe, Firebug, avec un premier album éponyme sorti en 2003. Le skeud est très bon et donne d’emblée dans le son « Mr. Rice », avec ses lignes de basses limpides et claviers vaporeux. La voix chaude de Machado est sans chichi mais diablement efficace. (suite…)

VICTOR RICE – Smoke – Easy Star Records

UN PEU D’HISTOIREVICTOR RICE, personnage incontournable de la scène ska, rocksteady, reggae US, s’était fait repérer au mitan des années 90 dans le sillage de ses potes Slackers, à l’époque de « Better Late Than Never ». Mais le gars ayant la bougeotte, il décide de promener sa basse et son clavier du côté des Stubborn Allstars, de produire ou de participer à des tas d’albums de tas de groupes (Adjusters, Toasters, King Django, Rocket T, Crazy Baldhead…) avant de signer un premier album studio, « At Version City », sur Stubborn Records en 2000.

Il travaille ensuite avec Dr Ring Ding & TSA sur « Pick Up The Pieces », puis il part s’installer au Brésil (à Sao Paulo) et enregistre « In America » en 2003, avec des potes comme Larry Mc Donald, Victor Axelrod, Jayson Nugent, Rolf Langsjoen… c’est à dire la crème de la scène de la grosse pomme (le disque est enregistré entre Brooklyn de Sao Paulo). Le gars travaille ensuite avec Yellow Umbrella, Open Season, Mr T-Bone, PannoniaASSO… devient un producteur de classe mondiale pour le son jamaïcain, et dubbe à peu tout ce qui lui passe sous la main.  (suite…)

Belle prog à la MDE

L’image contient peut-être : 4 personnes, texteLa MAISON DES ETUDIANTS de Lille (enfin, de Villeneuve d’Ascq) aime programmer du ska et du reggae. L’avantage c’est que c’est au nord et que géographiquement ça va bien pour choper les combos qui tournent par là-haut.

La preuve une fois de plus avec la belle programmation d’automne qu’on nous annonce :

Le 19 octobre, LES SINGES VERTS, le groupe francilien qui mérite mieux que son nom, et les Belges de THE NICE GUYS qui viennent en quasi voisins depuis Gand.

Le 26 octobre, c’est rare donc c’est immanquable : VICTOR RICE, le musicien producteur américain qu’on ne présente plus et qui aime traîner du côté du Brésil (Firebug) se pointe avec le VICTOR RICE BAND annoncé comme une formation américano-belge. Franchement, si derrière y a pas Nico Léonard et ses potes, je veux bien qu’on m’arrache une couille. (suite…)

CAZ GARDINER & THE BADASONICS – Introducing Caz Gardiner & The Badasonics – Autoprod

 UN PEU D’HISTOIRE : CAZ GARDINER, c’est une chanteuse de Washington qu’on a connue au micro des Checkered Cabs et de Caz & The Day Laborers, et qui a sorti récemment un album « solo » de toute première catégorie entre reggae et soul. THE BADASONICS, c’est le backing-band belge composé d’une fine équipe presque entièrement transfuge des Caroloregians et (forcément) des Moon Invaders (y a pas les frères Hardison en fait).

A peine créé, le combo belgo-américain nous envoie un premier Ep quatre titres, enregistré au Pum Pum Hotel, le studio de Charleroi de Nico Leonard (le batteur), annonciateur d’un premier album qui doit sortir cette année. (suite…)

Johnny Reggae Rub Foundation… « Coolit Down » le single !

jrrf-posterLes 3 membres des Johnny Reggae Rub Foundation sont originaires de Cologne. Le groupe se forme en 2011 autour du chanteur et guitariste Johnny Ska accompagné par la sémillante Chrissy Reggae aux claviers et Rudy Rocksteady à la basse. Le combo aime à se definir comme un One-Man-Band-trio au sevice d’un « Acoustic Ska & Dirty Reggae ». Un premier single autoproduit sort en 2012 avec notamment un sympathique et très personnel cover du morceau des Piglets « Johnny Reggae ».  Le groupe vient de sortir un second single « Coolit Down », toujours autoproduit, avec sur la face B  la version dub de la face A  avec en invité de luxe l’ami Victor Rice. La chose est disponible en vinyl directement auprès du groupe ou en version numérique sur Google Play ! Pour résumer… une belle et bonne découverte comme on les aime sur Rubeboy Train ! (suite…)

DANNY REBEL & THE KGB – « Blastoff » – Stomp Records

Pour son premier effort discographique en version longue (16 titres), DANNY REBEL & THE KGB n’a pas fait les choses à moitié en choisissant Victor Rice pour s’asseoir au fauteuil de producteur. Rien de tel qu’un « guide » de son niveau qui a largement fait ses preuves pour canaliser la fougue, l’énergie débordante, l’envie de bouffer le monde qui peut habiter un groupe lorsqu’il entre en studio pour laisser une trace, aussi infime soit-elle, dans la longue histoire de la musique.

Jusque-là, Danny Rebel & The KGB avait l’allure d’un groupe sympathique sans plus, avec un chanteur cool parce qu’il porte des dreadlocks comme Tonton David (il est cool Tonton David) et des musiciens avec des polos orange. On avait notamment pu apercevoir une partie de leur talent sur la dernière livraison des compiles « The All-Skanadian Club ». (suite…)