Rude Boy Train

THE SPITFIRES – Life Worth Living – Acid Jazz Records

Life Worth Living - The Spitfires - CD album - Précommande & date ...UN PEU D’HISTOIREEt de quatre ! Avec « Life Worth Living », c’est déjà son quatrième opus que nous livre ici le superbe combo de Watford devenu trio (mais souvent quintet en live) en moins de dix ans.

Les deux premiers opus sont sorti chez Catch 22 en 2015 et 2016, et le troisième, « Year Zero », avait fait forte impression en 2018 chez Hatch Records, notamment grâce à un single imparable: « Over and over again ».

Cette fois c’est du côté d’Acid Jazz Records que ça se passe, avec une recette toujours un peu soul, un peu punk, un peu ska, et des extraits dévoilés au printemps dernier qui nous avaient pas mal retourné le ciboulot.

LE DISQUEDix titres. Pas un de plus. Voici donc un album ramassé, direct, bien coiffé avec la raie sur le côté et pas un poil de boule qui dépasse. Autant vous dire que celui-là je l’attendais de pied ferme. Read More

DU 45 TOURS, DU SINGLE ET DES EP POUR DANSER TOUT l’été !

C’est l’été et bientôt l’heure des vacances pour Rude Boy train! Alors avant les grands départs, ou même pour ceux déjà partis, voici une longue liste de tout ce que j’ai pu croiser de cool depuis le début du confinement… Prenez du temps pour vous et écoutez moi ça!

A tout seigneur tout honneur, démarrons fort et bien avec Vic Ruggiero qui s’associe une fois de plus avec The Drastics de Chicago pour un superbe reggae, nommé « Blue Is The Color » mélancolique à souhait, qui ne ferait pas tâche sur un album des Slackers. La face B est occupée de fort belle manière par une version toastée de MC Zulu. Le tout sortit déjà depuis Mars chez Happy As Lark

 

C’est aussi sur ce label qu’est sorti « Duets Vol.1 » issu de la collaboration minimaliste mais somptueuse de ce même Vic Ruggiero avec la chanteuse Lauren Napier… Du grand art! Read More

SKA JAZZ MESSENGERS – Introspeccion – Liquidator Music

UN PEU D’HISTOIRE : Les 7 zicos du Ska Jazz Messengers sortent de Caracas, Venezuela et jouent ensemble depuis 2009 un cocktail de ska-jazz, forcément, mais aussi du rocksteady, le tout matiné d’une touche de funk et d’une pincée d’un jazz aux sonorités modernes.

Malgré les nouvelles opportunités de communication offertes par internet, pas facile de se faire connaître quand on vient de Caracas. Ils se sont fait cependant remarquer en 2014 avec une reprise ska-soul absolument géniale du hit interplanétaire « Happy » de Pharell Williams. Distance oblige, on n’a peu entendu parlé d’eux depuis, même si nous vous avions signalé ici  « Cuando Te Miro », leur second single sorti en 2015. Ce n’est qu’en ce début d’année qu’on les redécouvre , avec « Mil Veces No », un 45t sorti chez Liquidator, annonceur du premier album, nommé « Introspeccion », sorti ce printemps en digital et qui attend encore sa sortie physique qui sera une nouvelle fois assurée par le label Espagnol, toujours gage de qualité.

LE DISQUE : Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas un bon vieux son vintage que nous propose Liquidator avec ces Ska Jazz Messengers. Cependant, si ici le son est ici résolument léché, moderne même, serait-on tenté de dire, on en n’a pas moins à faire a du ska, aux influences variées, et du bon. Read More

CRAZY BALDHEAD – Go Oasis – Badasonic Records

UN PEU D’HISTOIRE: CRAZY BALDHEAD, le projet perso de Jay Nugent (Slackers) poursuit son bonhomme de chemin, avec mine de rien six albums au compteur (si on compte les plans dub) et pas mal de hits qui tabassent.

Après Jump Up, après Stubborn Records, c’est désormais du côté de Badasonic Records que ça se passe, et comme d’habitude avec le label de Charleroi qui monte qui monte, on est sur du très gros niveau.

LE DISQUE: Parfois Crazy Baldhead on peut trouver ça un peu trop expérimental, un peu trop dub, un peu trop ceci et pas assez cela. Mais avec « Go Oasis » on est dans l’équilibre, toujours, avec ce qu’il faut de ska, de reggae et de guitares tranchantes. Read More

VICTOR RICE – Drink – Easy Star Records

UN PEU D’HISTOIRE : Inénarrable Victor Rice ! Pas facile de résumer la carrière de celui qui fût bassiste des Scofflaws, jouât dans quelques-uns des meilleurs groupes de la fin des 90’s, comme le New York Ska Jazz ensemble ou les Stubborn Alls-stars et qui développa ses talents de producteurs auprès des meilleurs groupes de l’époque, des Slackers aux Pietasters, en passant par les Toasters, et autres Adjusters.

Il s’installe aux studio Version City de King Django et se frotte au dub, dont il deviendra un  experts, travaillant « à l’ancienne », sur les bandes analogiques avec les effets favoris des pionniers du genre. « At Version City », son premier album sort en 99.

Il s’expatrie à Sao Paulo en 2002 et devient un des producteurs/mixeur favoris de la scène mondiale pour une pléthore de groupe, comme Firebug (dans lequel il joue aussi de la basse), les Moon Invaders, The Stingers ATX, plus récemment Johnny Reggae Rub Foundation ou même nos Frenchy de Two Tone Club sur « Turn Off ». Il marque chacun de ces disques de son empreinte. En 2003, il sort son second album « In America » qui instaure son style, entre ska-jazz et multiples influences, Sud-Américaines notamment. Read More

Erin Bardwell – Interval – Pop A Top Records

UN PEU D’HISTOIRE: C’est en 2003 à Swindon (entre Londres et Bristol) que se forme le Erin Bardwell Collective. Véritable collectif, comme son nom l’indique, le groupe gravite autour de la personnalité du fondateur Erin Bardwell. Compositeur, DJ, claviériste et chanteur du groupe il est un vieux routard de la scène ska des années 90 (membre fondateur des Skanxters, More Specials).

En 2003 Erin décide de sortir son premier album sous son propre nom « The Erin Bardwell Collective Vol.1 » sur son propre label Pop-A-Top Records. L’idée de collectif prend alors tout son sens puisque c’est tout un panel de musiciens et amis qui se joignent à lui pour la réalisation de ce premier LP. Dans la continuité du premier opus le groupe sort en 2006 le volume 2 puis en 2008 le volume 3 du projet initial.

Après de nombreux concerts et un line up des plus changeant avec notamment la collaboration de Neol Davies le guitariste des Selecter, le groupe se stabilise en 2012 à l’occasion de la sortie de l’album « Bringing The Hope » toujours sur le label maison. C’est désormais 4 musiciens Sandra Bell au chant, Pete Fitzsimmons à la basse, Pete O’Driscoll à la batterie et Eddie Frankis à la guitare qui accompagnent Erin et son clavier. A noter également deux participations remarquées sur compilations Specialized pour la lutte contre le cancer chez les enfants avec un cover de The bEAT « Which Side Of The Bed » sur le volume 2 et un cover de Madness « Wings Of A Dove » pour le volume 3.

L’année 2014 marque la sortie, sur le label maison, de l’excellent LP « Our Time » suivi en 2017 de l’album Great Western Reggae Soundclash qui regroupe divers EP (Platform Yellow, Red, Brown & Green ) dont les morceaux, une fois rassemblés, viennent former l’ossature de ce 2xLP avec ses 16 titres.

A noter également le projet Subject A, projet musicalement différent, en collaboration avec son pote de toujours Dean Sartain l’ancien bassiste des Skanxters qui donnera les albums Sleepwalkers en 2016 et Writers Eyes en 2019, le tout disponible sur le label maison Pop A Top Records Read More

The Skanky Combo – 4 titres en session live !

Déjà évoqué dans nos colonnes les excellents Skanky Combo sont de retour… Ils sont quatre, ils sont de Nantes, et ils font du rocksteady inspiré par Ken Boothe, The Gaylads ou Prince Buster et par les productions de Duke Reid et de Coxsone Dodd.

Le groupe a mis en ligne une vidéo en mars dernier  une session live (4 compos) dans les studios SUN à Nantes. A deguster sans modération !! Read More

Reggae Vibes à besoin de vous !!!!!

En ces temps compliqués la presse, qui n’avait pas besoin de cela, se retrouve un peu plus dans une période d’incertitude. L’excellente revue Reggae Vibes ne fait pas exception et vient de mettre en place une cagnotte Leetchi pour pouvoir s’en sortir financièrement… C’est avec grand plaisir que Rude Boy Train relaie la chose pour aider l’une des rares revues de reggae de langue française. Read More

MANGO WOOD – Stomp You Down – Liquidator Music

UN PEU D’HISTOIRE : Arrivés sur la scène Espagnole en 2016, les Madrilènes de Mango Wood font dans l’early reggae à la mode 60’s. Avec leur son vintage et leurs arrangements vocaux à trois voix, ils font inévitablement pencher leur musique vers celle trios de la grande époque, celle de The Ethiopians, Maytones, Termites et consorts.

Plutôt timides jusqu’alors, avec deux titres enregistrés sous la houlette de Brian Dixon début 2016, « First Time » et « The Fall », bien marqués du sceau du leader des Volcanos, puis de deux autres sur 45t chez Respect Records plus tard cette même année, avec la paire « The Way » / « Never Grow Old », deux skas au son plus affirmé, les Madrilènes laissaient entrevoir de belles dispositions.

Encore un peu tâtonnants, le 45t sortit en 2017 avec les deux titres « Try » et « Mash It Down » toujours chez Respect Records peine un peu à confirmer, avec certes, deux bonnes compos, mais une prod qu’on qualifiera d’un peu light

Mais les gars ont su prendre le temps de bien faire mijoter tout ça, et les voilà près de trois ans plus tard, avec ce premier album, « Stomp You Down », naturellement sorti chez Liquidator Music, l’incontournable dénicheur de talent made in Spain, qu’on attendait du coup de pied ferme. Read More

ALPHEUS – The Victory – Liquidator Music

The VictoryUN PEU D’HISTOIRELe premier album d’ALPHEUS, le plus espagnols des chanteurs anglo-jamaïcains, est sorti il y a plus de 20 ans (« Quality Time », enregistré en 99 à Studio One, on n’est pas là pour rigoler).

Fidèle à l’Espagne depuis le milieu des années 2000, et à Liquidator Music depuis 2014 (le très recommandable « Good Previals »), voici donc venu le sixième opus, « The Victory », avec une fois de plus Roberto Sanchez à la production et son groupe, la Lone Ark Riddim Force en accompagnement de toute première bourre.

LE DISQUE: Ben mazette, le Alpheus d’avant était déjà balèze, et celui-là monte à mon avis encore le niveau d’un cran. Read More

Page suivante »