Rude Boy Train

T-KILLAS – Awareness – Grover Records/Fire and Flames Music

UN PEU D’HISTOIREIl aura fallu six ans pour voir enfin arriver le deuxième album de T-KILLAS,  groupe d’Aschaffenburg, dans la région de Francfort.

Le premier opus, « It’s Up To You », était sorti chez Rocking Records (plus très actif de nos jours), et le label français Casual Records avait publié l’ep « Kicking the Pressure » en 2017, en partenariat avec Grover Records et Fire & Flames.

Retour du vinyle oblige, la nouvelle livraison de la fine équipe ne comporte que dix morceaux, mais si la qualité est là…

LE DISQUEJe me souviens d’un premier opus sympa mais plutôt anecdotique, perdu qu’il était au sein d’une scène allemande toujours assez vivace, bien qu’en Europe les Espagnols aient clairement pris le leadership depuis le début des années 2010.

Sur l’ep de 2017 déjà, le niveau avait monté d’un cran, avec par exemple l’excellente « Sitting in The Rain », tout en finesse. Confirmation avec « Awareness », qui dès la première écoute se présente comme un fourre-tout à base de skinhead-reggae, de ska, de soul, de punk et de rock. J’en connais qui vont avoir du mal à supporter cette absence de ligne directrice, mais moi je suis 100% client.

J’adore le beat early reggae de « Running » et de « Coming Home » ainsi que le minimalisme du saxophone, et « Kowalski », tout en scansion, devrait rappeler Boss Capone à ceux qui se trimbalent avec des bretelles.

Côté ska, « Rudie’s Struggle » et « Dandy and Rude » servent de machine à danser, mais c’est du côté soul-rock que le quintet teuton fais des merveilles. D’abord avec « Lonely Hearts« , pur hit qui fait penser au meilleur des Redskins ou de The Burial, ou avec « Calling For Stars », peut-être un brin plus soul, assez proche de l’esprit de Suedehead ou de certaines vieilleries de Red London.

« Riot Ground » finit le disque avec style dans un ambiance punk bienvenue, avec derrière toujours ce sax à la Molodoï, mais totalement dans le style de The Offenders, à tel point qu’on pourrait ici totalement confondre les deux formations.

Assez réjouissant grâce à une poignée de titres imparables, « Awareness » remet clairement T-Killas dans le viseur de tous ceux qui n’ont pas d’œillères. Et ici on en redemande.

Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *