Rude Boy Train

Une nouveauté pour Booboo’zzz All Stars

L’image contient peut-être : plante, plein air et texteOn ne vous présente plus BOOBOO’ZZZ ALL STARS, le combo de la région de Bordeaux qui ne cesse de faire des merveilles avec ses reprises et avec des tonnes d’invités, de Guive à Merlot, en passant par Taïro et Ben l’Oncle Soul (que parait-il on ne doit plus appeler comme ça).

Dans le genre, la reprise de « You Know You Like It » avec Noraa au chant était absolument prodigieuse, et celle early-reggae/soul de « Domino » (d’après Jessie J) avec Alexis Evans au chant fait office de chef-d’œuvre instantané, avec un chant lead magistral, des chœurs à tomber par terre, et derrière un groupe au feeling tout simplement incroyable. Read More

TWO TONE CLUB – One (réédition) – Productions Impossible Records

UN PEU D’HISTOIRE: Le premier album du TWO TONE CLUB, sorti il y a 18 ans avec sa vilaine pochette sur Big 8 Records, était épuisé depuis une dizaine d’année.

Productions Impossible Records a eu la bonne idée de le rééditer dans une version remixée et remasterisée au studio Indie Ear par Jean-Loose, avec pour artwork cette fois une simple photo du Chef et de Linton, probablement tirée de la même série que celle du 45 tours « Where’re Going… » de 2001.

LE DISQUELe répertoire du Two Tone Club, on le connait par cœur à force d’avoir vu la fine équipe en concert. Et là, en dix titres, le groupe de Montbéliard remettait au début du millénaire, le vrai ska au milieu du village, à une époque où en France on n’avait d’yeux que pour la scène festive et pour les troubadours en sarouel. Read More

Deuxième extrait du nouveau Spitfires : c’est du brutal !

L’image contient peut-être : plein airVoilà un groupe qui soulève l’enthousiasme. Oui parce que certes ici on aime le ska, le rocksteady, le skinhead-reggae, le punk-rock, la soul et des tas d’autres choses, mais quand un combo nous propose quelque chose d’aussi varié, on l’accueille toujours avec un immense plaisir.

On vous avait parlé de « (Just Won’t) Keep Me Down« , tuerie de ska song à la Dead 60s, les cuivres en plus. Voilà maintenant « Tear This Place Right Down ! », un peu rhythm’n’blues, un peu soul, un peu rock… Franchement, une telle beauté ça laisse sans voix. Read More

Victor Rice est de retour, et ça fait plaisir

On ne présente plus le grand VICTOR RICE, génie absolu de la basse et grand producteur, quand a souvent croisé du côté de la scène de New-York, jamais très loin des Slackers ou des Toasters.

Le gars est désormais installé à Sao Paulo au Brésil, et ceux qui l’ont vu avec son septet (composé de pas mal d’ancien Moon Invaders) sur sa dernière tournée européenne savent que c’est du très très haut niveau. Read More

Le nouvel album de MANGO WOOD arrive

L’image contient peut-être : texteMANGO WOOD, c’est encore un groupe espagnol (de Madrid), amateur de rocksteady et de skinhead reggae, avec dedans des anciens membres de Rude Pride, Crepitans ou Upsttemians…

Aucun album au compteur, mais au moins quatre 45 tours, sortis chez Respect Records, le label voisin.

Il fallait donc s’y mettre sérieusement, et le sextet vient d’annoncer la sortie de son premier LP, « Stomp You Down », sur Liquidator Music le 29 avril prochain. Ça sera disponible en CD, vinyle et téléchargement. Read More

Long Beach Dub Allstars : nouvel extrait

Aucune description de photo disponible.Nouvel extrait du nouvel album de LONG BEACH DUB ALLSTARS, l’autre groupe de Roger rivas (Aggrolites), avec au chant l’inénarrable Opie Ortiz. Le disque éponyme devait sortir aujourd’hui, mais il a été repoussé au 29 mai à cause de l’autre virus de merde.

Pour nous faire patienter, voici donc un troisième extrait intitulé « Make A Name », efficace comme une vieillerie 90’s de (au hasard) Sublime… Ils ont quand même un sacré réservoir à talents en Californie !

On patiente, on écoute, on met ses Vans toutes neuves et on précommandeRead More

Busters Pension Fund : l’autre face des Busters

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texteBUSTERS PENSION FUND, c’est comme son nom le laisse deviner, un groupe composé d’anciens membres des Busters première époque, notamment Klaus Uber, le chanteur qui avec Thomas  Scholz formait la meilleure doublette de la longue histoire du combo (sur les quatre premiers albums), et Max Grittner, le bassiste qui avait aussi composé la plupart de leurs morceaux.

Le groupe est assez récent et n’a pas encore de discographie. Il était d’ailleurs programmé à la prochaine édition du Riverside Stomp à Wiesbaden, malheureusement annulée pour cause de coronavirus. Read More

LOS TRES PUNTOS – EL DORADO – La Onda Records

UN PEU D’HISTOIRE : Ca fait déjà 25 ans que Los Tres Puntos traîne ses guêtres sur les scènes de France et de Navarre avec leur ska-punk fiévreux aux textes engagés et rageurs.

Peut-être un peu trop punk dans l’âme pour certains, sûrement trop vite assimilés à la scène « festive » des années 2000 avec ce chant parfois en Espagnol, les Los Tres restent un des groupes incontournables de notre scène Française, définitivement ska, aujourd’hui bien trop étriquée.

On vous passera les multiples changements de line-up innérants à 25 ans de route quasi-incessante,  incroyablement bien détaillés dans l’histo de leur page… On soulignera quand même le boulot titanesque d’un groupe autoproduit depuis la première heure, véritable exemple de fonctionnement « Do It Yourself » de haut niveau. C’est encore plus remarquable de voir que Max et Pawal sont encore bien là, et qu’après avoir fait le tour de l’Europe et bien plus, ils sont toujours forts bien épaulés par six autres zicos avec  toujours la même énorme envie d’en découdre.

Ils sortent avec cet « El Dorado » leur 5eme album studio, et pas des moindres ! Read More

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – PRINCE BUSTER-ROLL ON CHARLES STREET – ROCK-A-SHACKA

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac’ de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! 

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIRE : A-t-on besoin encore ici de présenter Prince Buster ? Cecil Bustamente Campbell de son vrai nom, après avoir trainé pas mal avec des bandes de son quartier, se met à la boxe et se trouve embauché comme videur par Coxsone Dodd, pour lequel il détectera ensuite les bons titres avant de finir «selector » derrière les platines. Il se lance solo dès 57 en ouvrant son premier magasin de disques, et quitte Coxsone pour monter son propre sound system, « Voice Of The People », basé sur Charles Street. En parlant au-dessus de ses galettes, il devient un des précurseurs du DJing.

Dans la guerre des sounds, comme ses farouches concurrents, et après avoir été pêcher ses disques aux Etats Unis, il se lance dans l’enregistrement de ses propres titres, avec « Oh Carolina » par les Folkes Brothers en 1960. Excellent chanteur, il enregistre une tripotée de hits, accompagné du groupe de Baba Brooks ou bien des Skatalites, et produira un nombre impressionnant d’artistes dont Derrick Morgan, Owen Gray, Stranger Cole, Don Drummond, Tommy Mc Cook ou bien encore les Maytals. Read More

THE UPPERTONES – Easy Snapping – Jump Up ! Records

UN PEU D’HISTOIRECe qu’on avait pris au départ pour un side-project de Mr T-Bone, célèbre tromboniste italien qui officiait il y a quelques années dans Mr T-Bone and The Young Lions, The Bluebeaters ou de The Sabaudians, est en fait rapidement devenu son groupe principal. Délaissant les Bluebeaters (sa formation la plus récente), le gaillard s’était entouré de Count Ferdi à la batterie et Peter Truffa au piano (un américain qu’on a souvent vu du côté du New York Ska Jazz Ensemble), pendant qu’il officiait lui même au chant et au trombone.

Après deux albums, « Closer To The Bone » en 2015 et « Up Up Up ! » en 2017, le trio revient avec son boogie jamaïcain et cette fois Phil Cuomo au piano pour un « Easy Snapping » toujours autant tourné vers le passé…

LE DISQUE10 titres, pas un de plus pour ce nouvel opus du trio turinois légèrement remanié. 10 titres, et presque autant de reprises, mais toujours largement revisitées à la sauce Uppertones. Read More

« Page précédentePage suivante »