Rude Boy Train

T-KILLAS – Awareness – Grover Records/Fire and Flames Music

UN PEU D’HISTOIREIl aura fallu six ans pour voir enfin arriver le deuxième album de T-KILLAS,  groupe d’Aschaffenburg, dans la région de Francfort.

Le premier opus, « It’s Up To You », était sorti chez Rocking Records (plus très actif de nos jours), et le label français Casual Records avait publié l’ep « Kicking the Pressure » en 2017, en partenariat avec Grover Records et Fire & Flames.

Retour du vinyle oblige, la nouvelle livraison de la fine équipe ne comporte que dix morceaux, mais si la qualité est là… (suite…)

Busters Pension Fund : l’autre face des Busters

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texteBUSTERS PENSION FUND, c’est comme son nom le laisse deviner, un groupe composé d’anciens membres des Busters première époque, notamment Klaus Uber, le chanteur qui avec Thomas  Scholz formait la meilleure doublette de la longue histoire du combo (sur les quatre premiers albums), et Max Grittner, le bassiste qui avait aussi composé la plupart de leurs morceaux.

Le groupe est assez récent et n’a pas encore de discographie. Il était d’ailleurs programmé à la prochaine édition du Riverside Stomp à Wiesbaden, malheureusement annulée pour cause de coronavirus. (suite…)

THE BUSTERS – One For All – Ska Revolution Records

UN PEU D’HISTOIRE: L’histoire des BUSTERS, groupe majeur de la scène allemande, continue après plus de trois décennies de ska.

On vous avait dit tout le bien que l’on pensait du précédent album (« Straight Ahead » en 2017) et du duo Dr Ring Ding/Joe Ibrahim au chant, ainsi que des trois ou quatre hits imparables qui le ponctuaient. C’est donc avec joie qu’on a appris qu’un nouvel album était déjà en passe d’arriver dans les bacs.

Pour ce quinzième opus, « One For All », on note encore quelques changements de line-up, avec un nouveau guitariste, Deniz, et un nouveau percussionniste, Michl, alors que Jesse, un des piliers du combo, semble encore bien présent pour taper sur ses tambourins…

LE DISQUE: On s’est donc jeté goulûment sur « One For All », nouvel opus qui démarre avec une petite bombinette ska-punk, « Melodies »,dont vous aviez découvert le clip il y a une paire de semaines. Disons-le clairement : ça, c’est tout ce que j’aime ! Du ska rapide, de la batterie qui tabasse, de la guitare qui fait un barouf du feu de dieu… On savait que les Busters étaient à l’aise avec ce style (« souvenez-vous de « Do Ya Thang », il y a presque 25 ans), et voilà qui se confirme avec l’apport, incontestable, de Joe Ibrahim qui partage le micro avec Dr Ring Ding. (suite…)

Le nouveau Busters est de sortie!

Oyez, oyez, braves gens!

Ce 15 Novembre est un grand jour puisque c’est celui de la sortie du tout nouveau tout chaud album des amis d’Outre-Rhin de The Busters!

Après un survol rapide, ce « One For All » m’a l’air musclé, mais pas que !

On vous en dira bientôt plus, mais en attendant, vous pourrez déguster le ska-punk « Melodies » dont le clip est dispo depuis déjà quelques jours!

Miam! (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – THE BUSTERS – Stompede (Mambo Music/Sony-1996)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac’ de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIREC’est du côté de Wiesloch, dans le land du Bade-Wurtemberg, que THE BUSTERS voit le jour en l’an de grâce 1987. Au départ, The Busters c’est : Thomas Scholz et Klaus Huber au chant, Max Grittner à la basse, Hans-Jorg Fischer et Peter Quintern au sax, Jan-Hinrich Brahms au trombone, Hardy Appich à la trompette, Martin Keller à la guitare, Jesse Gunther aux percus, Markus Schramhauser et Stephan Keller aux claviers, ainsi que Gunther Hecker à la batterie. Douze musiciens donc, dont deux chanteurs, deux saxophonistes, deux claviers et un batteur + un percussionniste ! (suite…)

Stranger Cole & The SteadyTones – More Life – Liquidator Music

Résultat de recherche d'images pour "stranger cole morelife"UN PEU D’HISTOIRE: Ici, on aime bien THE STEADYTONES, excellent groupe allemand qui nous avait gratifié en 2013 d’un très bon « Heavy Impact » avec une pochette en bois (pour de vrai).

Et forcément on aime aussi le grand STRANGER COLE, une des dernières légendes des débuts, de l’époque d’Eric Monty Morris ou de Patsy Todd, quand en Jamaïque la mode était aux costumes cintrées et aux chaussures propres et nettes.

Côté discographique le gars n’était plus très prolifique, mais Toni Liquidator et ses amis bavarois sont allés le sortir de sa retraite pour un Ep sorti pile à la fin de l’année dernière.

LE DISQUE: Stranger Cole est une légende, et SteadyTones est un excellent backing-band. Libre à vous de vous réjouir qu’ils s’assemblent pour un six titres sur Liquidator Music. Franchement, on a déjà vu pire comme programme. (suite…)

Un nouvel album pour Masons Arms

L’image contient peut-être : texteIl y a quelques année, on avait bien aimé « Gepackt », le deuxième album de MASONS ARMS, groupe de Cologne qui chante souvent en allemand mais qu’on aime bien quand même.

C’était du ska et du reggae cuivré, à l’instar de « Fuss Nach », le single très efficace publié deux ans plus tard sur un split avec les potes de Babayaga.

Le combo s’est dernièrement réorganisé en quintet sans cuivres et plus skinhead reggae, et c’est dans cet accoutrement qu’il nous annonce la sortie de « Von Vorn » le 11 janvier prochain sur Pork Pie Records (au passage on n’est pas mécontent d’apprendre que le label vit toujours).

La release party aura lieu à cette date au Sonic Ballroom de Cologne, avec Boss Von Trigt (Boss Capone, Upsessions) en vedette américaine des Pays-Bas. (suite…)

Le (mini) tour de France de YELLOW UMBRELLA

L’image contient peut-être : une personne ou plusOn vous avait dit que les excellents Allemands de YELLOW UMBRELLA essayaient de monter une petite tournée française et on avait lancé un appel. Appel entendu par des Normands amateur de son qui fait danser !

Le groupe sera donc quatre soirs en concert dans l’Hexagone :

Mercredi 21 Novembre : Montmirail (51) – Salle Barbara (Mjc)
Jeudi 22 Novembre : St Michel sur Orge (91) – Gambrinus Music club
Vendredi 23 Novembre : Le Havre (76) – Le Ballobar (Stade Oceane)
Samedi 24 Novembre : Reims (51) – Le cochon à plumes.

Allez-donc y faire un tour, ça va être de type cool.

YELLOW UMBRELLA cherche date

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, personnes debout, mariage et plein airAvis à la population ! Tu aimes le ska, tu connais les patrons de bars de ta ville, t’as envie d’aider un bon groupe allemand avec un Français dedans ? Ben ça tombe bien, y a YELLOW UMBRELLA, excellent combo de Dresde, vient jouer en France.

C’est entre le 21 et le 24 novembre que ça se passe, et le groupe a déjà booké une date à Reims (la ville de Bernard, le Frenchie de l’équipe qui officie aussi au sein de The Woodsenders avec son saxophone) le 24 novembre au Cochon à Plumes (gratos), mais aussi le 21 à Montmirail et le jeudi 22 au Gambrinus de Saint-Michel-Sur-Orge qui n’en finit plus de faire jouer des bons groupes. (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – DR WOGGLE & THE RADIO – BIGGER IS TOUGH (Grover Records/2003)

Résultat de recherche d'images pour "dr woggle bigger is tough"« Rude Boy Train’s Classics« , c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois ».

UN PEU (BEAUCOUP) D’HISTOIREFaut croire que ça faisait classe de se  la jouer docteur en Allemagne dans les 90’s !

En tous cas, c’est sous le drôle de sobriquet de DR WOGGLE & THE RADIO que se pointent les sept zicos de Weinheim, pas loin de la frontière Alsacienne, juste avant le grand boom de l’année 2000. Leur style, plutôt orienté vers les 60’s est pourtant fortement marqué de l’empreinte du ska revival « à l’allemande » de leurs illustres aînés comme The Busters. Mais le talent est bien présent  et le mix prend si bien qu’ils sont lancé par Elmo Records, le side label de Grover pour un premier album en 2001, « Suitable », en parfait équilibre entre les deux inspirations sus-nommées…L’album reçoit un bon accueil qui leur permet de tourner un peu partout en Europe, avec quelques dates mémorables en France. (suite…)

Page suivante »