Rude Boy Train

TOP SHOTTA BAND FEAT. SCREECHY DAN – SPREAD LOVE – AL PARAGUS/LIQUIDATOR MUSIC

UN PEU D’HISTOIRE : On n’est pas forcément infaillibles chez Rude Boy Train, même si j’arrive pas encore à comprendre comment j’ai pu me faire traverser par ce Top Shotta Band, jusqu’ici… Faute avouée à moitié pardonnée, merci d’avance!

Donc, dès 2013, le groupe mené par Mush One, membres des Slackers des débuts, indice qui aurait dû nous tirer l’oreille, le groupe sort un premier album autoproduit, sous le label Al Paragus. Déjà associés à Screechy Dan, un raggaman qui sait un peu tout faire, qui traînait dans le posse de Shaggy à ses début et qu’on a pu croiser aussi, dans un autre genre, chez les excellents Megative, ils proposent d’excellents morceaux  dans une veine ska vintage tout à fait séduisante.

Après ça,  plus grand-chose, malgré quelques lives sporadiques, avant le single sorti l’année dernière sur Liquidator, forcement gage de qualité. Les deux titres proposés, « Share My Love » et « Cool & Deadly » nous avaient cette fois ci fait de l’œil, mais on n’attendait pas forcément le groupe avec un album complet de ce niveau… Faut dire qu’on nous avait aussi caché les participations de Vic Ruggiero aux claviers et de Maddie Ruthless à la guitare. Voici donc « Spread love » publié en ce début d’automne une nouvelle fois sous l’égide de Liquidator Music (suite…)

DU 45 TOURS, DU SINGLE ET DES EP POUR DANSER TOUT l’été !

C’est l’été et bientôt l’heure des vacances pour Rude Boy train! Alors avant les grands départs, ou même pour ceux déjà partis, voici une longue liste de tout ce que j’ai pu croiser de cool depuis le début du confinement… Prenez du temps pour vous et écoutez moi ça!

A tout seigneur tout honneur, démarrons fort et bien avec Vic Ruggiero qui s’associe une fois de plus avec The Drastics de Chicago pour un superbe reggae, nommé « Blue Is The Color » mélancolique à souhait, qui ne ferait pas tâche sur un album des Slackers. La face B est occupée de fort belle manière par une version toastée de MC Zulu. Le tout sortit déjà depuis Mars chez Happy As Lark

 

C’est aussi sur ce label qu’est sorti « Duets Vol.1 » issu de la collaboration minimaliste mais somptueuse de ce même Vic Ruggiero avec la chanteuse Lauren Napier… Du grand art! (suite…)

Reggae Workers of The World près de chez toi

Résultat de recherche d'images pour "reggae workers of the world"Pure nouvelle pour les Français (et les autres) : voilà un groupe qu’on aime qui daigne faire plus que deux dates dans l’Hexagone.

REGGAE WORKERS OF THE WORLD, trio composé par Vic Ruggiero (Slackers), Jesse Wagner (Aggrolites) et Nico Léonard (Badasonics), se pointe en Europe et pose neuf fois ses bagages en France :

Le 6 mars à Amiens (et pas à Strasbourg comme indiqué au départ), le 7 à Metz (Maison des Etudiants),le 12 à Marseille (Le Molotov), le 13 à Bayonne (Le Magneto), le 18 à Bordeaux, le 19 au Havre (l’Escale), le 20 à Montreuil  (La Pêche), le 21 à Lille (Maison des Etudiants) et le 22 à Beauvais (ASCA). Beauvais + Amiens, y en a qui ont du bol. Et  une date à Liège le 23… (suite…)

Un nouveau 45 tours pour The Slackers

Aucun texte alternatif disponible.Super bonne nouvelle : le groupe de New York qu’on adore tous, THE SLACKERS, vient en Europe le mois prochain et on se frotte les mains. Et même qu’il vient avec un 45 tours, lui qui n’a plus rien publié depuis l’album éponyme de 2015 (alors qu’avant c’était quasiment un disque (album, Ep, live, remixes ou rarities) par année.

La belle galette vient de Badasonic Records, le label du pote Nico Leonard, et dessus on retrouve « Wrongful Suspicion », une reprise de Rancid, mais qui est en fait un chanson de Vic Ruggiero et Tim Armstrong  écrite pour « Life Won’t Wait », l’album de 98 du groupe de la Bay Area. Du coup on n’est pas trop perdu. (suite…)

Reggae Workers Of The World – II – Badasonic Records

Résultat de recherche d'images pour "reggae workers of the world II"UN PEU D’HISTOIRE: REGGAE WORKERS OF THE WORLD, c’est la dream team de Charleroi/New York/Los Angeles avec dedans Vic Ruggiero (Slackers), Jesse Wagner (Aggrolites), et Nico Leonard (Moon Invaders-Badasonics).

Après un premier album autoproduit fait de bric et de broc il y a trois ans et une poignée de dates en Europe, le trio revient avec son second opus sobrement intitulé « II », sur Badasonic Records, le label du batteur qui ne produit que de très belles référence…

LE DISQUELe 45 tours du mois dernier laissait présager le meilleur, et le meilleur est arrivé. Oui, « Jesse James » et « Every  Once In A While » sont deux pépites magnifiques de finesse, du genre qui deviennent des hits dès les premières écoutes.  (suite…)

CAZ GARDINER & THE BADASONICS – REGGAE WORKERS OF THE WORLD – BADASONIC RECORDS

UN PEU D’HISTOIRE : BADASONIC RECORDS, c’est le tout nouveau label belge installé entre Charleroi et Bruxelles, avec derrière Nico Leonard (Caroloregians, Moon Invaders, Reggae Workers of The World…) accompagné de son pote Brieuc Labiouse.

Même pas un an d’existence, et voilà Badasonic Records qui publie son premier 45 tours avec dessus la grande CAZ GARDINER, accompagnée pour l’occase par THE BADASONICS, le combo dans le lequel on retrouve Nico Leonard (forcément), et une bonne partie des Moon Invaders/Caroloregians.

Quant à la seconde référence, elle est à peu près du même niveau, puisque’il s’agit du nouveau 45 tours de REGGAE WORKERS OF THE WORLD, l’irrésistible trio de Jesse Wagner (Aggrolites), Vic Ruggiero (Slackers) et Nico Leonard. On n’a pas pu s’empêcher de vous en parler… (suite…)

RUDE BOY TRAIN’S CLASSICS – DAVE HILLYARD & THE ROCKSTEADY 7 – Playtime (1999-Hellcat Records)

« Rude Boy Train’s Classics », c’est une série de chroniques d’albums qui ont marqué l’histoire du ska, du rocksteady ou du skinhead reggae. Standards objectifs reconnus par le monde entier ou chefs d’oeuvre personnels qui hantent nos jardins secrets, la rédac de Rude Boy Train vous fait découvrir ou redécouvrir ces albums majeurs qui méritent d’avoir une place de choix sur vos étagères ! Rendez-vous le premier vendredi de chaque mois…

UN PEU(BEAUCOUP) D’HISTOIRE : On va vous parler aujourd’hui d’un véritable amoureux de la musique Jamaïcaine, d’un passionné comme on en croise peu. Natif de San Diego, David Hillyard s’initie à la musique à l’école et s’amourache du saxophone. Il découvre le ska avec la vague two-tone, aux sons de Madness ou The Beat, mais pendant que la majorité de la jeunesse américaine passe à autre chose, lui creuse vers les racines, celles des Skatalites ou de Desmond Dekker. (suite…)

Des extraits du prochain Slackers

The Slackers cover artTHE SLACKERS, c’est probablement le groupe de la scène ska/rocksteady/reggae US le plus prolifique. Au moins une tournée européenne chaque année, un disque (officiel ou parallèle) à peu près au même rythme, sans parler des side-projects de David Hillyard, de Vic Ruggiero au d’Agent Jay.

Au niveau album officiel, on n’avait pourtant rien eu à se mettre sous la dent de la part des New-Yorkais depuis « The Radio » en 2012 (un album de reprise), puisque « My Bed Is A Boat » en 2013 n’était qu’un ep. C’était étrangement calme et on vous avait annoncé cet automne que le groupe lançait une campagne de financement pour un nouvel opus à paraître en 2016. (suite…)

Reggae Workers Of The World – La Pêche – Montreuil – 29/09/2015

reggae workers of the world 2Nous vous parlions il y a quelques temps du Reggae Workers of the World et de son line up prestigieux : Vic Ruggiero (The Slackers), Jesse Wagner (the Aggrolites) et Nico Leonard (Moon Invaders). Le problème est que, mis à part les noms des musiciens, on ne sait pas grand chose de ce que donne le trio, le disque n’est disponible qu’aux concerts et c’est justement le premier concert de la tournée… on se demande forcément si l’alchimie se fera, ce que donneront les compositions du groupe… (suite…)

L’agenda Rude Boy Train – Septembre, Octobre, Novembre 2015

Agenda-concert-du-mois-de-decembreCela fait quelques années que nous voyons défiler les groupes alléchants dans les pays entourant la France, mais ils étaient bien rares ceux qui faisaient un crochet par chez nous. Pourtant, les bonnes volontés et l’énergie ne manquaient pas dans des villes aussi variées que Reims, Lille, Beauvais, Audincourt, Rennes, Bordeaux, Toulouse, Ivry sur Seine, Strasbourg, Saint Etienne, Dijon ou Montreuil.

Faut il y voir le résultat des efforts de toutes ces bonnes volontés ou les hasards heureux du calendrier, mais en cette rentrée 2015, les événements se succèdent jusqu’à en donner le tournis. Vous allez du mal à vous y retrouver, pas de problème, Rude Boy Train vous présente son agenda…

(suite…)

Page suivante »